Le problème de l'huile de coco

Le problème de l'huile de coco

Cette huile est très utilisée en cosmétiques naturels car elle possède de nombreuses qualités : solide à température ambiante, antibactérienne, nourrissante, réparatrice, bien absorbée par la peau, donne des savons durs et moussants.

coconutok
singe 1

Pas toute blanche

Elle possède une image cool et naturelle, et elle est très à la mode dans de nombreuses recettes "à faire soi-même". Mais l'huile de coco pose de nombreux problèmes en raison justement de la forte demande. On va rencontrer les mêmes problèmes que la surexploitation de l'huile de palme cause encore aujourd'hui : appauvrissement du sol et des terres agricoles, monocultures destructrices pour la biodiversité, déforestation, sous-paiement des agriculteurs locaux, importation d'un produit par des transports polluants, dressage d'animaux sauvages pour la récolte (voir le scandale des singes cueilleurs).

Des substituts ?

Il n'est pas question ici de revenir sur chacun des problèmes posés par cette huile, de nombreuses pages le font déjà de manière très complète. Je voulais simplement clarifier ma position par rapport à l'utilisation de cette huile.


Elle est très appréciée en savonnerie car elle donne des savons durs et très moussants (comme l'huile de palme), les deux qualités les plus recherchées. S'en passer est difficile mais possible ! Pour la mousse, on peut aussi utiliser l'huile de ricin et l'huile de baies de laurier. Pour obtenir des savons plus durs on peut également utiliser l'huile d'olive qui donne de beaux résultats.

huile de baie de laurier

De la coco chez Laurik ?

J'ai fait le choix de m'en passer totalement dans les savons, mais mes baumes à lèvres en contiennent une petite proportion (15%). Il est difficile de s'en passer complètement, mais je pense que les dégâts que l'on peut causer viennent principalement de l'utilisation que l'on fait de cette huile et des proportions dans lesquelles on l'utilise. Produire des savons avec implique d'en utiliser de grandes quantités, ce que je me refuse à faire, je préfère utiliser des huiles plus locales telles que l'olive, le colza ou le tournesol.


Alors oui, mes savons ne sont pas aussi durs que les savons de mes concurrents, cela est dû au choix des huiles dans mes formules. Mais je préfère que mes produits reflètent parfaitement mon éthique propre et mes convictions, même si ils ne sont pas parfaits. J'essaye aussi de faire changer les mentalités en sensibilisant autour de ces questions écologiques, même si c'est parfois difficile d'abandonner certains petits conforts pour agir concrètement sur ces sujets.


Consommer de l'huile de coco à l'échelle individuelle pour faire de petites recettes de cosmétiques maison n'est pas un problème, vous utiliserez 1L par an maximum. Mais produire des savons qui contiennent une large proportion d'huile de coco va commencer à poser problème, car il faut multiplier cette quantité par tous les savons vendus, chaque année, puis par tous les savonniers qui s'en servent. Ne reproduisons pas les mêmes erreurs qu'avec l'huile de palme, et essayons de consommer local, quand c'est possible.


Quelques pistes pour en apprendre plus :

  • https://mrmondialisation.org/huile-de-coco-fin-du-mythe-dun-produit-a-la-mode/
  • https://mrmondialisation.org/la-noix-de-coco-du-conte-de-fees-commercial-au-cauchemar/
  • https://lacoquetteethique.com/protection-animale/huile-de-coco-ecologie-vegan/
  • http://www.eftafairtrade.org/coco-impact-environnemental/
COSMETIQUES NATURELS
Des formules simples & saines !
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison rapide

Expédition & Livraison rapide

Service client
À vos côtés 7j / 7 !

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,